nouvelles

Passionnées de contenu

Cervidés est née d’une véritable passion de ses fondatrices pour le secteur agroalimentaire québécois. La chargée de projets de l’agence, Lucie Pagès, s’est entretenue avec Audrey Lavoie et Geneviève Vézina-Montplaisir, deux de ses trois fondatrices. Les deux entrepreneures ont partagé avec elle leur vision de la création de contenu dans le secteur agroalimentaire, leur plus grande fierté, et bien plus.

Vous êtes deux journalistes de formation.  Qu’est ce qui vous a poussé à vous intéresser au domaine agroalimentaire?

Audrey Lavoie : Je suis un peu arrivée dans ce milieu-là par hasard. Alors que je travaillais dans un quotidien, je suis devenue responsable de la section Bouffe. Chaque semaine, j’écrivais sur le sujet. Plus j’en apprenais sur le monde agroalimentaire, plus je souhaitais en connaître. De plus, depuis 10-12 ans, la scène agroalimentaire au Québec est vraiment en train de se construire une identité, et j’avais envie de partager cette belle effervescence avec les lecteurs.

Geneviève Vézina-Montplaisir : Ma famille a toujours eu un gros intérêt pour la bouffe. Pendant mes études, j’ai travaillé en restauration et j’ai ensuite toujours continué à m’intéresser au domaine et à me tenir au courant de ce qui se passait dans le milieu. J’ai commencé ma carrière comme  journaliste culturelle. Mais quand je suis devenue pigiste, j’ai commencé à écrire des critiques de restaurants. Quand nous avons finalement fondé le magazine Caribou en 2015, mon intérêt et ma connaissance du milieu ont continué à grandir, et depuis, c’est devenu une véritable passion!

Qu’est-ce qui vous passionne dans la création de contenu ?

Geneviève: Ce que je trouve passionnant c’est de discuter avec un client et de l’amener plus loin dans sa réflexion. Tous les clients veulent faire du bon contenu. Mais quand c’est notre produit qu’on veut mettre de l’avant ce n’est pas toujours facile de trouver de nouvelles idées qui vont faire rayonner notre marque, notre association ou notre produit. Aider un client à le faire, je trouve ça vraiment stimulant. Le contenu, c’est tellement important! Du contenu de qualité permet au consommateur d’apprendre quelque chose, de s’enrichir et de tisser des liens entre lui et le produit. Ça fait de lui un consommateur averti, ce qui sert directement à faire rayonner une marque.

Audrey: Notre force c’est de raconter les histoires des gens en agroalimentaire. Mettre des visages sur ces différents produits-là permet de s’identifier à une marque plutôt qu’à une autre. Connaître le vécu d’un vigneron, par exemple, savoir qu’il travaille de manière éthique et écoresponsable, c’est du contenu qui m’intéresse et qui me pousse à acheter son produit parce que je sais que je partage les mêmes valeurs que lui. C’est ça qui nous passionne avec Cervidés: raconter des histoires.

Pourquoi une marque devrait-elle miser sur le contenu?


Audrey: Nous sommes convaincus que du contenu (vidéos, photos, articles) de qualité amène de l’engagement et à terme, des ventes. Tout passe par la qualité du contenu.

Geneviève: Surtout à l’ère des réseaux sociaux, une marque  se doit d’avoir une bonne stratégie de contenu pour se positionner, en cohésion avec une bonne stratégie marketing. Aujourd’hui, les marques se retrouvent toutes à devoir devenir de petits médias et des petits créateurs de contenu pour vendre leurs produits. Pour ce faire, il faut avoir une histoire à raconter, des conseils à donner aux consommateurs pour faciliter la vie. C’est beaucoup demander à une entreprise de faire tout ça.  Cervidés est là pour accompagner les entreprises dans ce domaine.

Selon vous, comment vous différenciez-vous des autres agences?

Geneviève: À Cervidés, nous sommes des spécialistes du secteur agroalimentaire (agriculture, gastronomie, transformation alimentaire, etc.) donc nous partons avec une longueur d’avance face à une agence qui ne connaît pas ce milieu aussi bien que nous. Nous avons beaucoup de contacts dans le secteur, nous connaissons les enjeux, nous avons une vue d’ensemble qui nous sert à bien pouvoir conseiller nos clients.

Audrey: Le fait que nous sommes spécialisés dans le secteur agroalimentaire nous permet d’aller plus loin dans nos idées et dans le contenu que nous proposons. Cervidés ne reste pas en surface, nous savons où creuser pour créer  du meilleur contenu.

Geneviève : Le processus de création de contenu que nous valorisons pour nos clients est aussi rigoureux qu’un processus journalistique, ce qui a pour résultat un contenu rédactionnel de qualité et qui nous démarque des autres agences. De plus, le côté humain est très important pour nous. Nous développons de belles relations humaines à long terme avec nos clients. Ces derniers nous rappellent pour d’autres mandats, ce qui prouve qu’ils aiment travailler avec nous, tout comme nous aimons travailler avec eux!

Où puisez-vous votre inspiration pour les projets de vos clients ?

Geneviève : Je reste à l’affût de tout ce qui se passe dans l’industrie sur les réseaux sociaux, entre autres. Je consomme les produits d’ici, je vais au restaurant. Je discute avec les gens du milieu.

Audrey : L’inspiration est partout: au marché, dans les journaux, à la maison… partout!

Quelle est votre étape favorite dans votre travail ?

Geneviève : Les tempêtes d’idées! 
Quand tout est encore possible.

Audrey : C’est ça! Partir de l’idée du client et en faire un projet qui se tient.

Quelle est votre plus grande fierté avec Cervidés?

Geneviève : Je suis fière de pouvoir valoriser le travail des gens qui nous nourrissent et de leur donner une voix. J’aime offrir de l’information nourrissante pour le consommateur et l’informer sur son alimentation. Je suis aussi fière d’avoir fidélisé les clients et créé des relations durables avec eux. Puis finalement, je suis fière de participer, à notre façon, au rayonnement du secteur agroalimentaire au Québec… bien humblement! *rires*

Audrey : Moi je suis fière d’avoir créé une entreprise à échelle humaine, flexible, accessible et de travailler dans le respect avec nos collaborateurs et nos clients. Toute cette convivialité-là que nous réussissons à garder au travail est vraiment importante pour moi et je suis contente que nous arrivions à la conserver tout en grossissant comme entreprise.

Crédits photo : Daphné Caron

Infolettre